flag
Dans leurs mots: L'histoire de BC Packers
La pêche à la traîne du saumon.
La pêche à la traîne du saumon. Vers 1965.
Archives de la ville de Richmond 1985-4-4
La pêche à la traîne du saumon Regardez un clip qui décrit la pêche à la traîne.

« Hoochies et monte-lignes, boulets et flotteurs » – La pêche du saumon à la traîne

Les bateaux de pêche à la traîne utilisent de longues perches en aluminium dotées de multiples lignes et d’agrès voyants pour prendre patiemment le poisson à l’hameçon.

À l’œuvre, les bateaux de pêche à la traîne baissent leurs perches à un angle de 45 degrés, mais quand ils se déplacent, ils remontent leurs perches en position verticale. Un bateau de pêche à la traîne peut avoir jusqu’à six lignes principales en acier inoxydable dans l’eau. Chaque ligne principale est dotée de jusqu’à dix bas de lignes équidistants qui tirent des leurres attrayants, des hoochies frétillants ou de délicieux appâts du bon vieux temps. Des flotteurs spéciaux séparent les lignes. Les leurres nagent dans les eaux profondes grâce à des poids de plomb lourds appelés boulets fixés à l’extrémité de chaque ligne principale. Quand le poisson mord, le capitaine ou le matelot de pont utilise un treuil mécanique, appelé monte-ligne pour hisser le poisson à bord du bateau de pêche à la traîne.

Les poissons capturés à la traîne sont traités, nettoyés et réfrigérés individuellement à bord. Les bateaux de pêche à la traîne, avec leur équipage de deux ou trois pêcheurs, demeurent parfois deux semaines sur les lieux de pêche avant de livrer leur prise au port. Le traitement spécial réservé aux poissons capturés à la traîne assure qu’ils ont peu de tares. Les conserveurs paient le gros prix pour ces poissons parfaits.

Au cours des années, les pêcheurs à la traîne travaillant pour le compte de B.C. Packers ont capturé principalement des saumons quinnats et cohos et du thon blanc destinés aux services de poissons frais et congelés de qualité supérieure de la compagnie.

clover leaf